1- Le bioéthanol est toxique. FAUX

Le bioéthanol produit avec l’oxygène de l’air du dioxyde de carbone et de la vapeur d’eau, exactement comme la respiration.

Le danger proviendrait d’une combustion incomplète. Lorsque la flamme brûle dans une pièce trop petite (inférieure à 9 m2) et mal aérée : exactement comme pour n’importe quel moyen de chauffage (cheminée, poêle, chaudière).

2- Le bioéthanol chauffe mal. FAUX

Une biocheminée dégage une puissance de chauffe d’environ 3000 W, soit l’équivalent de deux radiateurs électriques. Pour information, la flamme de bioéthanol atteint les 300°C comparativement à une flamme de cheminée qui atteint, elle, 1200°C. Cependant, la moitié de cette chaleur s’échappe par le conduit…

Le bioéthanol est donc recommandé comme un chauffage d’appoint efficace, puisqu’il fournit 3 à 4° supplémentaires très rapidement : 1,5 litres de bioéthanol peut donner entre 3 et 4 heures de chauffe. Le plaisir de regarder une vraie flamme, sans les odeurs !

3- Le risque d’effet flash est très important. FAUX

Lorsque le bioéthanol est stocké à température ambiante dans le brûleur pendant plusieurs heures, ou lorsque du bioéthanol est rajouté pendant que la biocheminée est en fonctionnement, un effet flash (flambée impressionnante) peut se produire.

Comme pour n’importe quel appareil à combustion, il est recommandé de suivre là aussi les instructions d’utilisation :

  • Attendre une durée raisonnable pour que le foyer refroidisse avant tout rallumage

  • Ne mettre ni tête ni mains au-dessus du brûleur

  • Utiliser un long briquet spécial (généralement fourni avec la cheminée)

  • Ne pas verser le bioéthanol directement dans le brûleur. Mesurer plutôt la quantité dans le doseur.

 

Qui plus est, vous pourrez emporter votre foyer au bioéthanol partout : aucune installation ni travaux. Une seule chose à stocker : vos bidons de bioéthanol Pur-Éthanol !